Alimentaire


Dimanche 20 novembre 2011 7 20 /11 /Nov /2011 16:41

brand

Pourquoi Pépito ?


Parce que pendant la rédaction de cet article, ce sont eux qui me servent de carburant.

 

Mon avis


Ay Pépito !

Pour ceux qui se souviennent encore de ce slogan, il rythmait assez souvent nos écrans de télévision lors de mon enfance. Les fameux biscuits « mexicains » (qui n’avaient d’ailleurs de mexicain que le petit personnage au sombrero) au chocolat. Ce que j’aime particulièrement chez ces biscuits, c’est la simplicité de la recette et le bon goût de la pâte du biscuit et du chocolat. Je parle bien entendu des biscuits tout simple, les premiers Pépito. Tellement simple d’ailleurs qu’il n’est pas compliqué de reproduire la recette (mais je n’ai jamais tenté) : un sablé tartiné de chocolat, ça semble suffire…

 

hd5bi9jo.jpg

Les Biscuits Pépito


Oui mais ça, c’est la base du produit Pépito. Car aujourd’hui, la gamme de biscuits disponibles s’est fortement enrichie :  Pépito Rond, Pépito Pocket, Pépito Pockitos, Pépito Crousti choco, Pépito Choco'Creamy, Pépito choco marbré, Pépito double-choc, Pépito Mini rollos, Pépito Cara gouters, Pépito Choco fourré, Pépito Choco mousse, Pépito miniroulé, Pépito Déliros et Pépito Brownito.

Ca fait une sacré liste… Je n’ai pas tout testé (d’ailleurs, je me demande si je ne devrais pas tester tous les produits d’une marque avant de donner mon avis. Un bon moyen pour m’acheter plein de cochonneries !) mais mes préférés sont clairement : les biscuits Pépito au chocolat noir, les Pépito Pockitos et les Pépito Mini-Rollos.

 

Pokitos_rollos.jpg


Pour les autres produits que j’ai pu tester, ça reste du gateau sans plus. Mais je trouve ces trois derniers très à mon goût, il est d’ailleurs très difficile de s’arrêter une fois qu’on a commencé un paquet, vous voyez ce que je veux dire…

Concernant la marque Pépito (détenue par le grand groupe Kraft Foods), l’idée du petit bonhomme mexicain continue de perdurer dans le temps, ce qui est une bonne chose car depuis le début, il permet d’identifier la marque. Espérons qu’il ne prenne pas sa retraite tout de suite : d’une part c’est dangereux pour l’image auprès du consommateur (cf Malabar et sa nouvelle mascotte) mais ça va être compliqué de recréer un personnage aussi facilement identifiable.

Ambiance mexicaine en tout cas (ce qui a valu quelques problèmes au niveau du marché nord américain) mais j’avoue ne pas vraiment comprendre pourquoi (et je n’ai d’ailleurs pas trouvé l’info) : Pépito était un personnage de BD mais on en sait pas plus : pourquoi la marque a-t-elle utilisé ce personnage ? C’est Danone qui avait acheté les droits d’utilisation du personnage mais depuis, on dirait qu’aucune histoire n’a été écrite pour lui…

Bref, pour cloturer cette partie, rien de mieux que les fameuses publicités Pépito (souvenirs, souvenirs...)




 

Mon info en plus

 

Voici une recette (non testée) pour réaliser vous-même vos propres biscuits Pépito !

Ingrédients pour une quarantaine de biscuits environ :
*160 g de beurre demi-sel à température ambiante
*160 g de sucre glace 
*35 g de poudre noix de coco 
*80 g jaunes d'oeufs
*190 g de farine 
*1 sachet de levure chimique 
*du chocolat à fondre (noir ou au lait) pour le glaçage (à peu près 300 g)

Dans un saladier mettre la noix de coco et les jaunes d'oeufs battus. Mélanger et laisser reposer pendant 1 h pour que la noix de coco gonfle.

Dans un autre saladier, battre le beurre en pommade et ajoutez le sucre glace, mélanger au fouet. Ajouter le mélange noix de coco/oeuf et mélanger à nouveau le tout.

Ajouter ensuite la farine tamisée avec la levure et pétrire délicatement pour avoir une pâte ferme. Laisser reposer la pâte 2h au réfrigérateur. 

Préchauffer le four à 160°.

Abaisser la pâte (pas trop épaisse) et découper des ronds avec un emporte-pièce ou un verre (un peu moins de 6 cm de diamètre). 
Poser sur un tapis de cuisson ou sur du papier sulfurisé. 

Cuire 8 à 10 mn environ jusqu'à ce qu'ils soient blonds. Les mettre à refroidir et les laisser se solidifier sur une grille. Pendant ce temps faire fondre le chocolat au bain marie. 
Etaler le chocolat sur les biscuits et avec la pointe d'un couteau faire des stries dans un sens puis dans l'autre. Remettre le chocolat au bain marie s'il durcit trop vite pendant le glaçage. Laisser durcir le chocolat sur les biscuits.

 

31457236 p


Verdict

 

facebook-jaime 

 

Source : Recette, Wikipédia


 

Publié dans : Alimentaire - Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires

Mardi 24 mai 2011 2 24 /05 /Mai /2011 22:19

Logo_Brasseries_Kronenbourg.png

 

 

Pourquoi Kronenbourg ?

 

Parce que j’ai pu visiter leur stand lors du salon Cadres&Co organisé à Strasbourg aujourd’hui.

 

Mon avis

 

Kronenbourg, la seule bière qui vous permet d’avoir des abdos à son nom, les fameux abdos kro !

Plus sérieusement, les Brasseries Kronenbourg, bien connues en Alsace du fait de la présence du site de production à Obernai, font partie depuis le 29 Avril 2008 du grand groupe Carlsberg, 4ème brasseur mondial. Mais Kronenbourg cultive et exerce son savoir-faire depuis bien plus longtemps que ça : depuis 1664 en fait. Ça vous rappelle quelque chose ? C’est normal, 1664, une des bières que fabrique Kronenbourg, correspond à l’année de la création de la brasserie à Strasbourg.

 

VUE Obernai

Vue de la brasserie à Obernai


Parmi les nombreuses bières que proposent les Brasseries, mes préférences vont clairement à la 1664 Blanche. Les bières plus classiques comme la Kronenbourg ou la 1664, je ne les consomme qu’avec du Picon pour ma part. Juste une bière classique sans arômes particuliers, ce n’est pas vraiment un plaisir pour moi d’en boire. D’ailleurs, la gamme de bières est assez impressionnante et l’on peut trouver de nombreuses variantes pour satisfaire un maximum de buveurs de bière.

Revenons donc à la 1664 blanche : j’ai pu la découvrir dans un bar strasbourgeois quand j’étais encore étudiant et, un peu comme lors la découverte de la Desperados Red, ce fut un peu le coup de foudre. Une bière blanche (que je n’avais pourtant pas l’habitude de consommer) aromatisée aux agrumes. D’ailleurs on sent très clairement les agrumes et c’est ce qui fait que son goût est agréable. Ni trop prononcé, ni trop absent, un bon équilibre entre la bière et les agrumes donc.

 

1664blanc.jpg


J’ai également pu tester la 1664 millésime, dernière-née des Brasseries Kronenbourg. On change clairement de registre : fini la bière douce aux saveurs légères, on rentre dans le dur, dans la « bière d’hommes » j’ai envie de dire. Le goût est clairement prononcé, on sent beaucoup le malt et le houblon avec une petite pointe de sucrée. Ces arômes restent d’ailleurs bien présents en bouche une fois notre gorgée de bière avalée. Elle me fait un peu penser aux bières de printemps et de Noël mais avec un goût plus fort. Je ne suis pas tellement fan du coup, je préfère les bières un peu plus légères.

 

millesime.jpg


Pour parler rapidement de Kronenbourg l’entreprise, une nouvelle toute fraîche : l’obtention du label « Origine France Garantie ». Un label nouvellement crée pour certifier le Made in France et qui permet de valoriser les entreprises qui utilisent des matières premières d’origine française. Vous trouverez plus d’informations sur ce label sur le site de l’association Pro France ainsi que sur le site de Kronenbourg.

 

Mon info en plus

 

Comme je l’ai dit au début de mon article, j’ai pu rencontrer des gens de la société dans le cadre d’un salon et j’ai eu le droit à un petit sachet de goodies Kronenbourg. Toujours sympa de recevoir ce genre de petites attentions :-)

 

Kronenbourg 0617-copie-1

Mon petit pack de goodies


Il y a donc un porte clé qui fait décapsuleur, toujours utile d’en avoir un sur soi ou à la maison, surtout pour boire de la bière.

Un jeu de carte Kronenbourg, que je sortirai très certainement lors d’une future soirée poker.

Et un petit lot de mini post-it en forme de verre à bière, toujours pratique pour noter quelques infos mais que je trouve légèrement petits pour le coup.

 

Je rappelle bien entendu à tout le monde que l’alcool est dangereux pour la santé et est à consommer avec modération (même si on ne sait toujours pas qui c’est).


Verdict

 

facebook-jaime

 

Source : Kronenbourg

Publié dans : Alimentaire - Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires

Mercredi 18 mai 2011 3 18 /05 /Mai /2011 22:15

Haribo 4-copie-1

 

Pourquoi Haribo ?

Parce qu’aujourd’hui, je n’ai pas pu m’empêcher de piocher dans la dernière boite de bonbons Haribo que j’ai acheté.

 

Mon avis

 

« Haribo, c’est beau la vie, pour les grands et les petits ». Cette phrase culte de la marque Haribo est encore vérifiée pour moi. Ça fait un moment que j’aime les bonbons, Haribo ou pas. Bien entendu, le tout sans en abuser !

Au niveau des bonbons Haribo, la gamme est très large et donc le choix est immense : Car en Sac, Chamallows, Bams, Tagada, Schtoumpf, Dragibus, etc… . Et ce n’est pas plus mal d’avoir le choix parce que dans les grosses boites où plusieurs bonbons sont mélangés, il est parfois difficile d’aimer tous les bonbons justement. Mes bonbons préférés chez Haribo sont très clairement les Dragibus, en petit modèle. Je suis moins fan des plus gros Dragibus, plus mou et un peu trop collant dans les dents. Par contre, les petits sont parfaits. Et même meilleurs quand ils sont légèrement durs.

Après, dans la gamme des bonbons, j’aime bien également les fameuses fraises Tagada, les Schtroumpfs, les Chamallows, les crocodiles et les petits oursons. Par contre, ceux que je ne peux vraiment pas manger, ce sont les Car en Sac (on dirait des gélules médicales), les Bams (au goût banane) et tout ce qui contient de la réglisse. Mais bon, malgré tous ceux que je n’aime pas, il y en a quand même que je consomme. Par contre, j’ai du mal à tester les bonbons que je ne connais pas, par peur de ne pas aimer et du coup, de ne pas finir le paquet. D’ailleurs, il existe un paquet qui contient 10 mini sachets de bonbons, idéal pour tester différents bonbons que propose Haribo.

Niveau qualité des bonbons, rien à redire par contre. Ça reste des bonbons, difficile d’en faire un éloge culinaire mais certains bonbons que l’on aime sont parfois mauvais : pas assez de goût (chimique), trop de sucre, trop mous, etc… . Par contre chez Haribo, ce sont des bonbons de bonne qualité : la texture de la plupart des bonbons n’est pas déplaisante en bouche, ils ne sont pas trop sucrés (du moins ce que je mange, fait avec de la gélatine pour la majorité) et ont le bon goût (certes c’est chimique mais tant que le goût est là et plaisant, il n’y a pas de raisons de s’en priver).

 

Mon info en plus

 

Mon information en plus concernera encore une fois la publicité. La publicité Haribo a beaucoup fait parler d’elle au moment de la sortie du film Avatar en 3D. En effet, pour cette grande première de film en 3D, les marques avaient également joué le jeu en proposant des pubs 3D au cinéma. Je n’ai personnellement pas vu la pub d’Haribo en 3D mais j’ai entendu dire que c’était assez réaliste et que cela donnait envie de manger des bonbons Haribo qui volait autour de nous. Effet garanti donc ! Peut-être le moyen le plus intéressant pour captiver au mieux le consommateur ? Affaire à suivre…

Si vous avez des lunettes 3D, voici la fameuse pub :

 


 

Verdict

 

facebook-jaime

Publié dans : Alimentaire - Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires

Samedi 14 mai 2011 6 14 /05 /Mai /2011 00:40

Caquelon.png

 

Pourquoi le restaurant Au Caquelon ?

Parce que ce soir, c’était sortie au restaurant pour l’anniversaire d’une amie.

 

Mon avis

 

Ce n’est pas la première fois que je vais Au Caquelon à Strasbourg. Il faut dire que le concept est un peu unique à Strasbourg et étant donné que la qualité est également au rendez-vous, c’est un restaurant qui tourne bien et qui est placé idéalement, près de la place Gutenberg. Au centre de la ville de Strasbourg donc.

Le concept est simple : proposer des plats avec plein de fromage fondu, que ce soit sur des tartines de pains, des roestis ou encore tout simplement en fondue. D’autres plats plus classiques sont également proposés mais je trouve que ce serait une petite erreur que ne pas tester les spécialités proposées. Mais n’ayant jamais testé les plats de viandes classiques, je ne peux pas dire si cela vaut plus le coup d’aller voir ailleurs ou non. Mais la grande spécialité du restaurant (du moins celle qui me fait aller chez eux), ce sont les roestis ! pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, il s’agit tout simplement d’une galette de pomme de terre.

Quoiqu’il en soit, ce soir, comme souvent, c’était roesti ! La carte des roesti est assez variée (20 poêlées différentes), ce qui permet forcément trouver quelque chose à son goût. Pour ma part, c’était La Bucheronne : lard, œuf, crème fraiche et emmental. Le tout servi dans un plat en fonte (made in Staub, THE référence). Et avec une petite salade pour faire passer le tout et ajouter un peu de verdure.

 

original--3-.jpg

La Bucheronne 

 

Un seul conseil : ayez faim ! C’est extrêmement bourratif et les plats sont très très bien servis. Il n’y a pas deux pauvres bouts de lard qui se battent en duel comme sur certaines pizzas… Là, on a beaucoup de lard et de fromage. Le tout étant mélangé avec le roesti.

Il faut donc avoir de l’appétit pour terminer son plat ou juste avoir très faim (n’est-ce pas Thomas ?). Je n’ai pas pu finir mon plat ce soir, mon estomac s’est rempli un peu rapidement sous le fromage et le lard. D’ailleurs, j’ai trouvé qu’il y avait presque trop de lard dans mon plat, du coup ça donne l’impression de ne manger que ça avec de la pomme de terre et du fromage. Mais on ne va pas se plaindre, pour une fois qu’on est très bien servi.

Niveau tarifs, ça reste très correct. Comptez entre 10 et 14€ par plat de roesti. Ce qui nous fait un repas avec plat+boisson+café aux alentours de 15 à 20€. Et on ne sort pas du restaurant avec le ventre léger.

Petite note positive également au niveau du service : sympathique et très souriant malgré les petits problèmes de mémoire sur certains desserts mais c’est de l’ordre du détail. On est pas dans un 4 étoiles donc ça va.

Le seul point négatif, s'il faut en trouver un, c'est au niveau du site internet dont l'adresse n'est pas forcément très facile à retenir : http://fondue-pierrade-restaurant-alsacien.restaurant-au-caquelon.fr/

Mais on le trouve très facilement sous la requête "Le Caquelon".

 

Verdict

 

facebook-jaime

 

Et vous? Vous avez déjà tester Le Caquelon ou un restaurant qui propose des roestis?

Publié dans : Alimentaire - Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires

Jeudi 12 mai 2011 4 12 /05 /Mai /2011 00:32

Logo.jpg

 

 

Pourquoi Nestea ?

 

Parce que le film qu’on est allé voir au cinéma était accompagné d’un grand verre de Nestea.

 

Mon avis

 

Le Nestea, une boisson au thé glacé aromatisée à la pêche blanche dont le plus grand concurrent est le fameux Ice Tea. Entre les deux boissons, il y a une différence au niveau du goût. Chacun se fera sa propre opinion mais je préfère l’Ice Tea au Nestea. Le Nestea a un arrière-goût un peu bizarre pour moi mais ça ne m’empêche pas d’en boire. Je ne suis juste pas très fan de la boisson (contrairement à mon frère qui ne jure que pas ça). Certes elle n'est pas très sucrée mais je crois que c'est ce qui fait que je n'accroche pas au goût : pas assez sucré pour moi.

De plus, là où pêche (sans jeu de mots) vraiment Nestea, c’est sur le volet publicitaire… Pourtant, la boisson appartient au groupe Coca-Cola, mais niveau publicité, on repassera. Voici celle que j’ai pu trouver, qui date de 2007 (unique année où on a pu voir des publicités Nestea on dirait)



Ce n’est ni drôle, ni attirant et ça ne pas vraiment envie d’acheter le produit. Aucune valeur n’est véhiculée, seul le goût est mis en avant par rapport à un thé classique. Un peu léger pour convaincre le consommateur non ?

Surtout quand on compare aux dernières publicités d’Ice Tea (avec Hugh Jackman, l’acteur qui joue Wolverine, entre autres)



 Sans oublier les anciennes campagnes



 

Voilà donc un des points faibles de Nestea. Il me semble d’ailleurs qu’au niveau de la distribution même des produits, Nestea ne soit pas disponible partout. Encore une barrière entre le produit et le consommateur. Et encore une incompréhension de mon côté pour une marque du groupe Coca-Cola.

Mais bon, quand j’ai vraiment envie d’une boisson sucrée non gazeuse, je me rabats forcément sur le thé glacé. Et au cinéma, l’Ice Tea n’est pas disponible. Je n’ai pas vraiment le choix ! D’ailleurs, on voit de plus en plus des endroits où ils n’ont pas d’Ice Tea ou de Nestea. C’est comme dans certains restaurants où on vous propose du Pepsi quand vous demandez un Coca ou inversement.

 

Pas d’info en plus pour aujourd’hui malheureusement. Simple verdict et la question suivante :

Vous êtes plutôt Ice Tea ou Nestea ? Et pourquoi ?

 

Verdict

 

facebook-dislike

Publié dans : Alimentaire - Ecrire un commentaire
Voir les 1 commentaires

Présentation

  • : Un jour, une marque
  • : Mon avis sur les marques que je peux croiser chaque jour.
  • Partager ce blog
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés