Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 22:16

logo_Rivalis.jpg

 


Pourquoi Rivalis ?


Parce que depuis un peu plus de deux mois, c’est là-bas que je m'éclate travaille.

 

Mon avis


Rivalis, une entreprise alsacienne dirigée par deux frères, Damien et Lionel Valdan. Deux frères sans limite dans une entreprise qui a pour but également sans limite : aider les très petites entreprises à continuer d’exister et de se développer.

Ça ne vous parle peut-être pas comme ça, mais la méthode utilisée par Rivalis depuis bientôt 20 ans est un moyen exceptionnel pour aider ces petites entreprises dans le besoin.

Le principe est simple : un conseiller qui accompagne le chef d’entreprise dans ses décisions au niveau de la gestion de l’entreprise et un logiciel qui permet de gérer son entreprise en temps réel. Je n’ai peut-être été entrepreneur que deux ans, je n’avais jamais vu une méthode comme celle-là. Surtout sur cette cible qu’est la TPE (Très Petite Entreprise). Car ce sont bien les TPE qui font tourner l’économie de notre pays.

Au départ, c’est la volonté d’un homme, Henri Valdan, dont le souhait était de ne plus voir une TPE en France mettre la clé sous la porte. Et il a tout fait pour y parvenir. Encore aujourd’hui, c’est la ligne directrice de l’entreprise. Malgré mes 2 petits mois d’ancienneté, j’ai pu comprendre pourquoi Rivalis avait été créée : pour aider les patrons de TPE à se sentir mieux, à être plus sereins et moins stressés au quotidien. Car c’est là toute la force de la méthode Rivalis comme on l’appelle : le chef d’entreprise est capable, chaque jour, de savoir où en est son entreprise, où elle va et où il doit faire des ajustements si besoin. Des données précises et chiffrées en temps réel !

Par exemple, lors de l’élaboration d’un simple devis dans l’outil Rivalis, un patron est capable de savoir si le devis est rentable ou non et surtout, de combien ! Fini la peur de refuser un chantier ou un travail à un client parce qu'on ne veut pas le perdre. Le chef d’entreprise est capable de dire qu’il perd de l’argent avant même d’avoir commencé à travailler ! Le client souhaite un prix sur le devis ? Pas de souci, on sait exactement quelle est la marge de négociation. Vous êtes plus cher que votre concurrent mais si vous baissez vos prix votre devis n’est plus rentable ? Aucun problème, ne vous alignez pas sur votre concurrent ! Si vous le faites, donner plutôt l’argent directement à votre client plutôt que de mobiliser vos équipes sur ce travail : cela aura le même résultat.

Bref, vous l’aurez compris, le concept m’a totalement séduit dans son fonctionnement. Mais le limiter à un simple logiciel serait une grosse erreur. Pour accompagner le chef d’entreprise dans sa prise de décision, dans sa stratégie et dans la gestion de son entreprise, les conseillers Rivalis, qui sont indépendants, sont présents : un rendez-vous mensuel obligatoire chez chaque client pour voir comment évolue l’activité de l’entreprise et des conseils si besoin pour redresser la barre. Et c’est aussi cette partie de la méthode qui m’a plu : l’échange d’un chef d’entreprise avec un autre chef d’entreprise. Comme je l’évoque souvent, un des meilleurs moments lorsque j’étais chef d’entreprise, c’était plus le moment d’échanges avec d’autres patrons que mon travail en lui-même.

Mais ce qui me plait encore plus au sein de l’entreprise, c’est l’ambiance de travail ! Un cadre dynamique, ambiance start-up qui a ses avantages et ses inconvénients : d’un côté, tout le monde est dynamique et motivé, de l’autre côté, c’est tout le temps de rush, l’urgence et la pression dans le déroulement des projets. Mais c’est aussi ça qui est bon : ça bouge tout le temps, on ne s’ennuie jamais.

 

Rivalis-0043.JPG

L'esprit Rivalis : fun, cool, décalé mais surtout pro


Sans compter que les partenaires de Rivalis, avec qui on travaille au quotidien, sont au même endroit que nous ! Les informaticiens de chez CIGO à la cave et les pros de la communication sur Internet de chez Petite-entreprise.net dans leur chateau fort. Pour vous expliquer rapidement, CIGO est une SSII qui s’occupe des prestations informatiques et de développement des outils pour Rivalis mais qui compte également d’autres clients. Il en va de même pour Valpolis, à travers le site petite-entreprise.net notamment, qui propose des actions de communication sur le web à tous nos conseillers mais également à un large réseau de consultants.

Pour le reste des collègues, dont CIGO et Petite-entreprise.net, c’est comme je l’ai dit au-dessus : une bonne ambiance générale. Je me sens tellement bien intégré que je serais incapable de citer ne seule personne désagréable que je ne peux pas « blairer » au sein de l’entreprise… C’est peut-être cela qu’on appelle : se réaliser à travers son travail.


Mes infos en plus


Mes infos car il y en aura deux que je souhaite partager : la première concerne mon recrutement et la seconde concerne certains collègues avec qui je m’entends particulièrement bien.

Mon recrutement

Pour en savoir un peu plus, je vous conseille de consulter cet article (un peu de pub pour un ami, ça ne fait pas de mal) : Comment j'ai trouvé un job sur Twitter.

Eh oui, j’ai été recruté en partie grâce à Twitter et aux réseaux sociaux ! Un simple tweet annonçant le poste, un entretien avec Damien, un des deux dirigeants, un deuxième avec la responsable marketing et la responsable du recrutement et un dernier pour valider le tout.

Ça peut paraitre un peu lourd de passer par trois entretiens (quoique…) mais ce qui était plaisant dans ces recrutements, et c’est quelque chose de général chez Rivalis, c’est qu’on s’intéresse avant tout à la personnalité qu’aux compétences. Vous pensez que c’est peut-être ce qu’on dit tout le temps, mais ici, c’est effectivement le cas ! C’est d’ailleurs ce qui donne vraiment envie de s’investir au sein de l’entreprise. Les entretiens tournaient donc beaucoup autour de la personnalité, de la façon de réagir face à des situations particulières et portaient également sur la connaissance de soi. Un florilège de questions auxquelles on ne s’attend pas forcément, du moins pas dans une si grande proportion : « En un mot, comment votre meilleur vous décrirait-il ? », « Si je pouvais exaucer un seul vœu, lequel serait-il ? », « Pour vous, quelle est la plus grande injustice », etc…

 

Rivalis-0184.JPG

J'aime


Bref, ce ne sont pas trop les questions que l’on peut trouver dans les conseils pour passer un entretien d’embauche. Mais le déroulé de l’entretien est tellement différent et détendu que je trouvais cela presque normal !


Mes collègues

A peine deux mois et j’ai l’impression de déjà pouvoir écrire un petit bouquin sur les habitudes, particularités et petits secrets de certains et certaines.

Tout le monde a quelque chose de spécial, un truc (ou plusieurs pour certains) qui le caractérise : l’accro aux documentaires télé, l’ancienne Coca addict, le pro de la bière, l’anti-vampire (une sombre histoire qui implique de l’ail…), le scout, la phobique des ongles de pied, la phobique des pigeons, etc… Une mention spéciale pour une personne qui a tellement de particularités qu’il est impossible d’en faire ressortir une (non, vous n’aurez pas de nom).

J’ai hâte de vivre également ma première soirée d’entreprise. Il parait que c’est un des meilleurs moyens de bien s’intégrer dans l’entreprise. Je ne pense pas en avoir vraiment besoin au vue des deniers événements auxquels on a participé mais une soirée entre collègues, surtout ceux-là, ça ne peut être que génial.

 

Rivalis 0042

L'équipe Rivalis lors de notre dernier événement


Je profite également de cet article pour vous dire que ça recrute par chez nous !

Chez Valpolis, des chargé(e)s de développement et un(e) chargé(e) de communication. Pour postuler, c’est par ici : Recrutement PE.Net.

En plus, la patronne est sympa ;-)

Même refrain chez CIGO, de nombreux postes de développeurs. Plus d’infos par ici : Devenez Cigolien.

Là aussi le patron est sympa, mais à sa façon. Je vous invite à venir le découvrir par vous-même !

 

Verdict

 

facebook-jaime

Of course

 

Source : Rivalis

Repost 0
Published by unjourunemarque.over-blog.com - dans Vie courante
commenter cet article
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 21:20

EP-Logo_Positiv.jpg

 

 

Pourquoi Europa Park ?


Parce qu’aujourd’hui, superbe journée ensoleillée passée à Europa Park !

 

Mon avis

 

Europa Park, c’est LE parc d’attractions. J’y allais très souvent étant petit parce qu’on n’habitait pas très loin (45 minutes de route environ). Du coup, je n’avais pas forcément envie ou besoin de découvrir d’autres parcs. Il faut dire que niveau attractions, on est servi. En fait, le parc est divisé en 13 quartiers associés à chaque fois à un pays européen. Chaque quartier propose des attractions, spectacles, animations et restaurants. J’ai pu voir évoluer le parc depuis plus de 10 ans : de nouvelles animations, attractions, spectacles. Bref, ça bouge pas mal. Et ça bouge tellement (crise oblige) que le parc a décidé en 2009 de déroger à une des règles les plus connues du parc : aucune attraction avec looping ou vrille ! En 2009 donc arriva la nouvelle grande attraction : le Blue Fire. Un grand huit avec un départ canon (de 0 à 100 en 2,5 sec. Ça secoue), un looping (le plus haut looping de montagnes russes lancées d’Europe) et des vrilles à vous faire tourner la tête. Mais avant ça, le parc avait déjà réalisé de nombreuses attractions tout aussi intéressantes : les bûches, Euro Mir, la Boule (Eurosat), le train de la mine, etc… .

Mes attractions préférées :

- Les bûches : elles me rappellent quand j’allais au parc avec mes amis et parents

- Euro Mir : que je ne peux plus faire, limitée aux personnes mesurant moins d’1m95

- Silverstar : le grand huit le plus rapide d’Europe (130km/h). Evitez par contre les places tout à gauche quand vous êtes assis, ça vibre un peu trop.

- Le Blue Fire bien entendu.

- Poseidon : un grand huit aquatique qui peut tremper pas mal de personnes si on n’a pas de chance.

Je vous conseille d’éviter Eurosat (la grande boule près de Silverstar) à moins qu’ils aient changé les sièges : mal de dos assuré. On est très mal assis et secoué de partout. On ne peut même pas anticiper un virage parce qu’on n’y voit rien ! Je l’ai fait une fois mais je n’ai pas voulu tester depuis.

 

Il y a beaucoup d’autres attractions à découvrir qui sont beaucoup plus soft et divertissantes. Le parc convient à tout type de public donc. Même les spectacles sont intéressants !

La réussite d’une journée à Europa Park dépend essentiellement de deux choses : la météo et le nombre de personnes. Une journée comme aujourd’hui par exemple est parfaite : soleil (quasiment 30°) et peu de monde aux attractions (pas plus de 15 minutes d’attente). On peut parfois débarquer un jour de pluie ou se retrouver avec des files d’attente de plusieurs heures… Mais généralement, en une journée complète (9h-18h par exemple), on a le temps de faire toutes les grosses attractions au moins une fois.

Le seul petit point négatif du parc : le prix du parking, 4€. Qu’on reste 1h, 2h ou la journée, je trouve que ça fait un peu cher. Surtout que c’était beaucoup moins cher avant. S’ils avaient mis de suite 4€, ça m’aurait peut-être moins dérangé. Mais là, c’est monté d’année en année…

 

Mon info en plus

 

Le grande boule d’Eurosat était légèrement en travaux (mais l’attraction ouverte) aujourd’hui. Est-ce que cela cache une nouvelle peau pour la boule ? Comme ce fut le cas pour la Coupe du Monde de football en Allemagne en 2006. Pour l’occasion, Adidas (qui a son Store dans le parc d’ailleurs) avait habillé la boule du parc avec son ballon. En tout cas, près des travaux, il y avait des bâches protectrices marquées du logo Puma… A suivre donc.

 

Adidas.jpg

 

Halloween.jpg


Autre point à voir (mais que je n’ai pas pu découvrir) : le tout nouveau restaurant « FoodLoop », situé au sein de la grand pyramide bleue et or qui se trouve au centre du parc. Le concept à l’air génial : on vous sert vos plats via des grands huit. Je n’ai pas pu le tester mais j’ai pu voir l’installation depuis l’extérieur. Ca à l’air très bien fait ! Voici quelques photos issues du site internet sur le fameux restaurant

 

FoodLoop1-copie-1.jpg

 

FoodLoop2.jpg

 

Verdict

 

facebook-jaime

Repost 0
Published by unjourunemarque.over-blog.com - dans Vie courante
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 00:07

15964_177224364315_177223154315_2659023_3720302_n.jpg

 

 

Pourquoi Football Identity ?

 

Parce qu’aujourd’hui et comme tous les jours, j’ai entrainé mes joueurs sur le jeu.

 

Mon avis

 

Petite présentation rapide : Football Identity est un jeu de football en ligne où l’on contrôle un personnage (représenté par une pastille) dans un match de football. Le jeu se joue au tour par tour, chaque équipe ayant 5 secondes pour se déplacer ou faire une action par tour, l’équipe possédant le ballon jouant la première. Vous pouvez créer 3 types « d’identité » : joueur, manager et journaliste.

Voici un petit tutoriel pour les joueurs que j’ai trouvé très sympa :

 

 

 

Concernant votre joueur : il faut l’entrainer tous les jours dans une caractéristique de votre choix (vitesse, endurance, accélération, saut, vision de jeu, etc…). En fonction de votre salaire (négocié avec votre manager), votre caractéristique progressera plus ou moins vite lorsque vous l’entrainez. Une fois par semaine, vous pouvez entrainer 3 caractéristiques d’un coup lors de l’entrainement collectif. Mais attention, cet entrainement est disponible à une heure fixe et pendant 30 minutes uniquement.

Concernant les matchs, tout dépend dans quel pays et quelle ligue vous jouez. Football Identity est disponible dans de très nombreux pays. Pour la France, pays où je joue, les championnats sont divisés ainsi : Ligue 1, Ligue 2A, Ligue 2B et Ligue 3A.

Les matchs de Ligue 1 ont lieu les Lundis et Jeudis soir à partir de 20h45 et durent en général 1h10. La plupart des équipes de Ligue 1 se retrouve sur TeamSpeak, un logiciel où l’on peut se parler tous ensemble. Bien pratique pour appliquer les consignes de jeu.

La ligue 2 se déroule juste après la Ligue 1, à 22h. Même durée des matchs encore une fois.

Ce que j’aime avant tout dans Football Identity, c’est que pour être un bon joueur, il ne faut pas forcément passer ses journées à s’entrainer : 2 minutes par jour suffisent. On se connecte, on clique sur la caractéristique à entrainer et c’est tout. De plus, la communauté française au sein du jeu commence à se développer (on se retrouve d’ailleurs sur le forum de FFFIDA) et le niveau devient intéressant.

Le jeu est encore en beta, des changements du ME (moteur de jeu) sont fréquents mais ça reste quand même un bon plaisir que de jouer. Il y a une part de chance également dans le jeu où, en fonction de cette chance, votre action peut réussir plus ou moins : par exemple, vous faites une passe en profondeur à votre attaquant mais le ME ne va pas en votre faveur et la passe se rallonge… Ce sont les aléas du jeu, parfois frustrants, parfois avantageux.

Des matchs de test sont disponibles sur les serveurs de test pour ceux qui souhaitent apprendre les différentes actions possibles dans un match, c’est sympa pour les débutant parce qu’au début c’est difficile : on a un jeune joueur assez faible au niveau des caractéristiques. Du coup, il se déplace lentement, se fatigue vite, loupe la plupart de ses actions mais à force de s’entrainer, on parvient à jouer un rôle intéressant dans les matchs.

L’inscription est gratuite pour 1 joueur, si vous en voulez plusieurs, il faut payer 10$ pour 1 année (ou via un système de collecte de points FI qui permettent d'ajouter de nouveaux slots gratuitement).

 

Mon info en plus

 

Pour ma part, j’ai plusieurs joueurs sur le jeu : deux défenseurs, un milieu et un attaquant. Mon meilleur joueur, un défenseur central, évolue à la Castor Academy en Ligue 1 française. Je prends beaucoup de plaisir à jouer ce joueur qui devient enfin intéressant au niveau des caractéristiques. Et avec le niveau général de la ligue, chaque action est importante.

Mes coéquipiers sont devenus des amis pour certains, on a pris l’habitude de se réunir les soirs de matchs un peu plus tôt ou plus tard pour papoter de tout et de rien. Et puis, presque tous les joueurs de la ligue se connaissent et partagent le même salon sur Team Speak. On peut ainsi discuter du championnat avec les autres : comme en vrai mais pour un jeu online, je trouve que c’est sympa aussi.

Si vous souhaitez rejoindre l’aventure, n’hésitez pas à demander de l’aide ici ou sur le forum de FFFIDA. Et choisissez bien votre joueur : les attaquants sont les postes les moins demandés. Par contre, on recherche énormément de défenseurs latéraux dans le jeu. De nombreux managers contactent des joueurs quelques heures après leur inscription parce qu’ils ont absolument besoin de recruter !

 

Verdict

 

facebook-jaime

Repost 0
Published by unjourunemarque.over-blog.com - dans Vie courante
commenter cet article
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 22:45

logo-winamax-pour-forum.jpg

 

 

Pourquoi Winamax ?

 

Parce qu’aujourd’hui, j’ai réinstallé la room que j’avais quitté depuis plus d’une année maintenant !

 

Mon avis

 

Vous connaissez certainement les pubs Winamax avec un de ses célèbres actionnaires, Patrick Bruel : « Le plus important au poker, ce ne sont pas les cartes, c’est ce que vous en faites ! ». C’est commercialement beau mais en réalité, beaucoup de joueurs font vraiment n’importe quoi avec leurs cartes…

Voici la dernière pub en date, j’aime bien le ton décalé qui est utilisé dans chaque pub. Et quand on sait jouer au poker, on comprend aussi très bien les allusions aux « mauvaises mains » :


 


Héhéhé, et voilà !
 

J’ai connu la room Winamax à l’époque où les sites de poker en .fr n’existaient pas encore, via l’association Alsace Poker (dont je suis membre et que je vous invite à rejoindre !). Alsace Poker et Winamax sont partenaires, ce qui nous permet d’avoir des championnats internes, des tournois et des challenges réservés avec des dotations pour de gros tournois internationaux ainsi que des « tickets tournois » valables sur Winamax notamment. Mais surtout, une envie commune de progresser au poker.

J’ai tout de suite aimé l’ergonomie de la room, visuellement très belle. Ils ont certes eu des soucis au début avec la version française parce qu’ils avaient quittés leur ancien réseau, Ongame. Winamax devait donc développer son propre soft. C’est ce qui m’a fait arrêter le poker pendant plus d’un an. Ca et le boulot. Sur de nombreux sites de poker, on trouve des tournois intéressants pour toutes les bourses. Bien entendu, là où on trouve généralement le meilleur niveau, ce sont lors des tournois dont le buy-in (le prix d’entrée du tournoi) est le plus élevé. Je dis bien généralement car on trouvera toujours des gros lourds avec le portefeuille bien garni mais qui ne comprennent rien au poker.

Depuis le passage en version française de la plupart des sites (qui étaient disponibles en .com donc) proposent tout de même des tournois moins intéressants et surtout, moins de variantes de jeu de poker. J’étais un grand fan de la version « Omaha High-Low ». Or, elle n’est plus disponible sur les sites en .fr : aujourd’hui on a le Hold’em (version la plus connu) et le Omaha (version avec 4 cartes en mains au lieu de 2).

Niveau tournois, le début était plus que poussif : des prizepool (la cagnotte qui rassemble les droits d’entrée des joueurs et qui est partagée entre les gagnants) faibles et des « gros » tournois peu présents. Mais depuis, l’affluence ayant certainement augmentée, on trouve des gros tournois tels que le Sunday Surprise de Winamax.

 

Mon info en plus

 

Chaque site a son gros tournoi. Chez Winamax, c’est le Sunday Surprise. Le principe est simple : 10€ de frais d’entrée, pas de rebuy (possibilité de rester en jeu même si on perd moyennant 10€ à nouveau) possible. Et un prizepool garanti qui n’a cessé de grimper (j’ai personnellement joué lors des premières éditions, 10 000€ étaient garantis, aujourd’hui, on est passé à 50 000€).

Petite note sur l’expression « xxx€ garantis » : cela veut dire que peu importe le nombre de droits d’entrée récoltés, le site s’engage à ce que le prizepool atteigne 50 000€. Par exemple, si on a 4 000 joueurs, on aura un prizepool de 36 000€ (sur les droits d’entrée, Winamax prend 1€ et met 9€ dans la cagnotte). Le site doit donc ajouter 14 000€ à la cagnotte pour la garantir (si j'ai bien compris le principe). Dimanche dernier (le 17 Avril) il y avait 4932 joueurs.

Mais, ce qui est intéressant avec ce tournoi, ce n’est pas seulement la cagnotte. En effet, Winamax offre une surprise (d’où le nom du tournoi) au vainqueur : celle-ci est différente toutes les semaines (sauf opérations exceptionnelles comme en Novembre, où des places pour un voyage dans l’espace étaient à gagner tout le mois) : séjour sur une île privée, un an de loyer, une voiture neuve, etc... .

Actuellement, le vainqueur empoche entre 8000 et 10 000€ + sa surprise (la liste de toutes les surprises à gagner est disponible sur le site). Une des plus impressionnantes fut celle où on l’on pouvait gagner son poids en pièces de 1€ ! Et malheureusement pour Winamax, celui qui remporta le tournoi pesait 112kg : soit près de 15 000€ en plus de ses 4 600€ de gains !

Pour ma part, ma meilleure performance est une 10ème place payée, à l’époque (3ème édition du tournoi), 110€ seulement. Une 10ème place actuellement permet de gagner 450€ environ…

 

Verdict

 

facebook-jaime

 

Et vous ? Vous jouez au poker ? Sur quelle room ?

Repost 0
Published by unjourunemarque.over-blog.com - dans Vie courante
commenter cet article
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 20:04

logo.png

 

 

Pourquoi Foursquare ?

 

 

Parce qu’aujourd’hui encore, j’ai checké !

 

Mon avis

 

Tout d’abord, une petite vidéo sympathique sur ce qu’est Foursquare :

 

 

 

Bon, ce n'est peut-être pas très clair mais Foursquare est une application utilisant la géolocalisation pour nous permettre de dire où nous sommes, ce que nous y faisons (ou pas), ce que nous aimons (ou pas). On entend de plus en plus parler de géolocalisation via les réseaux sociaux : le principe a été créé pour qu’on puisse partager avec nos amis les endroits que nous fréquentons et donner notre avis sur le(s) service(s) ou produit(s) que nous utilisons, achetons ou aimons.

Je suis un grand fan de Foursquare surtout pour gagner quelques badges (un des seuls objectifs actuel de l’application actuellement en France). On peut créer les lieux où personne ne s’est encore rendu sur Foursquare, donner des bons plans pour certaines boutiques ou tout simplement faire découvrir des endroits sympas à ses amis.

La force de Foursquare, c’est qu’on peut voir les informations des gens présents lorsqu’on arrive quelque part. Exemple : je me rends dans un bar au centre-ville de Strasbourg. Je peux savoir qui est déjà dans ce bar, qui en est le maire (la personne qui y va le plus souvent) et aussi les bons plans de ce bar (boisson, réduction, etc…). Il existe aussi la To Do List, une liste de choses diverses à faire, à voir ou à avoir aux alentours ! C’est-à-dire que si je rentre dans ce bar et que je check sur Foursquare, j’aurais une information m’indiquant les bons plans disponibles renseignés de mes amis (« Si déjà tu es dans ce bar, tu peux passer prendre une pizza dans ce restaurant à côté en sortant, elles sont extra ! »). Bref, on peut se faire guider par les choix et les infos de ses amis pour découvrir de nouveaux lieux.

Foursquare, et la géolocalisation en général, est en train de prendre de plus en plus d’ampleur en France. J’espère un jour qu’avoir recours à cette technologie deviendra un réflexe et que de nombreuses entreprises utiliseront Foursquare pour permettre plus d’interactions avec leurs clients. Car c’est ce qu’il manque cruellement pour l’instant : des bons plans offerts par les entreprises directement ! Aux Etats-Unis, il me semble que le maire de Starbucks a droit à une réduction sur sa commande. En France (enfin, à Strasbourg, pour ce que j’en sais) très peu d’offres sont disponibles : j’ai le souvenir d’en avoir vu 3 seulement : Flunch, Le Musée du Chocolat et L’TUR (ici, le check-in est récompensé). C’est bien dommage car les consommateurs sont de plus en plus en recherche de bons plans, de réductions (voyez les ravages de Groupon). Et ce n’est pas au client de demander un rabais mais bien à l’entreprise de faire le premier geste : est-ce normal qu’une personne qui vient 1 fois par jour dans une boulangerie par exemple ne soit même pas reconnue au bout de 2 ou 3 mois ?

Ainsi grâce à Foursquare, on peut avoir plus d’interactivité avec les marques lorsqu’on se balade en ville. J’ai souvent entendu des gens me dire que Foursquare et la géolocalisation sont des choses qui sont trop intrusives et utilisées uniquement à des fins commerciales : les entreprises peuvent nous traquer, savent quels endroits on fréquente, ce qu’on fait, avec qui, etc… .

J’ai envie de répondre, oui et alors ? Cela me semble normal qu’il y ait une logique commerciale derrière, c’est comme Facebook : ça n’a pas été créé pour simplement permettre aux gens de se (re)trouver ou de garder le contact. Il faut pouvoir exploiter toutes les données recueillies. Les services 100% gratuits, ça n’existe pas, du moins pas ceux de cette ampleur. Il faut arrêter de penser que parce qu’il y a internet, tout doit être gratuit. Et puis, si on ne veut pas être suivi, on ne s’inscrit pas sur Foursquare ou sur les réseaux sociaux. Moi, j’utilise Foursquare parce que j’aime bien l’application et j’espère qu’un jour elle sera plus utilisée dans la stratégie commerciale des entreprises, surtout les commerces de proximité. D'ailleurs, ce n'est pas impossible que j'ouvre un jour un commerce utilisant beaucoup les réseaux sociaux pour communiquer, dont Foursquare. En attendant, ça me permet de donner mon avis sur certains endroits où je me rends. On peut même prendre des photos de l’endroit où on se trouve !

 

Mon info en plus

 

Quelques chiffres (de 2010) sur Foursquare : 

- 381 576 305 check-ins dont 1 depuis l’espace (le 22 Octobre 2010 depuis la station spatiale internationale)

- La majorité des checks-ins ont lieu à 12h et à 19h, principalement dans des restaurants, des lieux de travail et des commerces.

- Les événements les plus checkés en 2010 :

Le nouvel an

Le jour de Martin Luther King

La sortie d’Iron Man 2

La diffusion de la saga Twilight (nooooooooo)

La fête nationale des USA

La sortie du dernier Harry Potter

La sortie d’Inception

Noël

 

- Il existe 180 badges dans Foursquare.

Pour ma part, j’en suis à 11 \o/ Ya encore du boulot pour tous les avoir.

 

Petite info en plus 

 Samedi 16 Avril 2011, c’est le Foursquare Day ! Un jour particulier pour Foursquare (4² = 16 donc le 16/4 = Foursquare Day) et pour ses adeptes qui pourront checker tous ensemble et se rencontrer. Et ce jour est célébré dans le monde entier !

Petite anecdote : le site www.foursquarefrance.com n’a rien à voir avec l’application de géolocalisation Foursquare… je vous laisse découvrir le site !

 

Et vous ? Vous utilisez aussi Foursquare ?

 

Verdict

check

Check-in !

 

Source : Tendancecom.com

 

Repost 0
Published by unjourunemarque.over-blog.com - dans Vie courante
commenter cet article
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 21:19

olympique lyonnais

 

 

 

Pourquoi l’Olympique Lyonnais ?

 

Parce que c’est le club que je supporte depuis 13 ans maintenant et que ce soir, il y a match !

 

Mon avis

 

Première « rencontre » avec l’Olympique Lyonnais ? Année 1998. En cette année de Coupe du Monde en France, on m’avait tout simplement demandé quel club professionnel je supportais. A part le Racing Club de Strasbourg par défaut en tant qu’alsacien et le club de mon village, le FC Kembs, je ne voyais pas l’intérêt de supporter un club professionnel ailleurs en France.
Et puis j’ai choisi l’OL. L’année d’après, Sonny Anderson débarquait au club et mon joueur préféré de l’époque l’a suivi l’année d’après : José Gomes Edmilson Moraes. « José » était devenu mon surnom au club d’ailleurs.

 

Emdilson.jpg

Edmilson


Les années passaient et je supportais toujours autant l’OL. Je me souviens d’un match qui m’avait fait vibré devant ma télé (il y en a eu beaucoup mais celui-là tout particulièrement) : Lyon – Bruges, en 16ème de finale de coupe de l’UEFA (la 2eme Coupe d’Europe pour ceux qui ne savent pas) en 2001/2002. On avait pris une rouste 4-1 au match aller en Belgique et il fallait gagner 3-0 pour se qualifier directement. L’OL mène rapidement 2 à 0 puis rien jusqu’à la 92ème minute où Sonny Anderson inscrit son 3ème but de la rencontre et nous propulse en 8ème ! Explosion de joie dans le salon.

 

 

Anderson.png

Sonnygoal


Puis, suite à mes études dans le marketing sportif, j’ai suivi l’OL sous un autre angle. Celui de Jean-Michel Aulas. Patron d’une grande entreprise de logiciels, il a repris le club en 1990 et a commencé à le gérer comme une entreprise, car c’est ce que le club est. Après une dizaine d’années difficiles, le club atteint le sommet du football français pour ne jamais le quitter.

C’est aussi ce que j’aime à l’OL, la culture de l’excellence, toujours viser plus haut et ne pas se satisfaire de ce qu’on a déjà. Côté hommes, il manque un gros coup en Coupe d’Europe. Côté femmes, il manque aussi un gros coup en Coupe d’Europe mais contrairement aux hommes, les filles ont déjà joué une finale de Ligue des Champions. Car oui, l’OL a également une très bonne équipe féminine : multi championne de France et finaliste malheureuse de la dernière Ligue des Champions (perdue aux tirs aux buts) que j’ai suivi en direct à la télé. Cette année pourrait d’ailleurs être la bonne pour les filles : elles sont actuellement en demi-finale et ont gagné le premier match 2-0 face à Arsenal.

L’OL, c’est plus qu’un club, c’est une véritable entreprise ! En effet, outre le club de football et sa boutique (« gérée » par Adidas maintenant), on trouve de nombreuses enseignes siglées « OL » : OL Coiffure, OL Bar, OL Taxi, OL Brasserie, etc… Bref, de nombreuses franchises pour développer l’activité commerciale et l’image du club. Et le pire, c’est que ce n’est pas mauvais du tout : j’ai pu tester OL Brasserie la dernière fois que je suis allé voir un match à Gerland, la viande était bonne et le prix correct (à l’aéroport en plus). Satisfaisant donc. En parlant restaurant, le président de l'OL est également patron d'un restaurant à Londres : pour y trouver de futurs investisseurs?


Mon info en plus

 

Le gros projet pour lequel le président Aulas se bat depuis quelques années, c’est le nouveau stade de l’OL : Le Stade des Lumières.

 

OL Land


Plus qu’un stade, ce sera un véritable lieu de vie : des hôtels, un centre de loisirs, des immeubles, des bureaux ainsi que de nombreux commerces.

Le stade accueillera bien entendu l’OL pour ses matchs mais pourra aussi être utilisé pour de nombreux événements, et la livraison est prévue pour 2013. J’ai hâte d’aller le visiter et mon grand rêve serait un jour de pouvoir y avoir une loge pour voir les matchs en VIP (il faut bien un peu rêver dans la vie).

 

Loge OL

Une des futures loges


Voici le film du projet 


 

 

 

 Vidéo du projet du Stade des Lumières


 

Ça ne vaut pas la visite 3D que j’avais pu faire directement sur le site mais ça donne déjà un bon aperçu de ce magnifique projet.

Comme tous les projets, il a ses détracteurs : associations de riverains car il y aura de nombreux travaux avec un coût certainement répercuté sur les contribuables, les associations écolos, bien que la construction du stade intègre un volet développement durable, etc…

Mais le projet a été enfin validé et personnellement, je pense que ce genre de projets doit se développer en France. Ou alors, on arrête de vouloir être une nation qui donne de l’importance à la victoire sportive en ne donnant aucun moyen pour y arriver. Quand on compare à nos voisins allemands, il y a de quoi avoir honte…

 

Verdict

 

facebook-jaime

 

Sources : Grandstadeol.com, 9sonnyanderson

Repost 0
Published by unjourunemarque.over-blog.com - dans Vie courante
commenter cet article
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 23:55

Logo.jpg

 

 

 

Pourquoi Desperados ?


Pas parce que je viens juste d’en boire une mais parce que je suis tombé sur la dernière vidéo interactive de la marque et c’est tout simplement génial.

 

Mon avis

 

Alors bien entendu, je vais directement commencer par cette fameuse vidéo :

 

 

 

 

Vous êtes déçus? C’est normal, cette video n’est qu’une simple publicité. Pour réellement profiter de ce que je vous décris, il faut aller ici.

 

Je vous laisse profiter de la suite (petit conseil, évitez de dire que vous résidez en France, vous n’aurez pas accès à la suite… vive la France !).

Concernant Desperados, j’ai toujours été attiré par la bière dans un premier temps puis par l’univers de la marque et l’image qu’elle renvoie. Ce qui m’a le plus attiré chez Desperados c’est le packaging des bouteilles. C’est graphiquement secoué on va dire. De plus, la marque collabore avec un collectif d’artistes (9concept) qui réalise des bouteilles spéciales.

 

9e-concept.jpg

Les créations de 9e concept

 

Il y a également un atelier de confection d’étiquettes de bouteilles Desperados (vous en saurez un peu plus dans mon info en plus).

 

Mais Desperados, c’est avant tout ma première bière dans un bar ou lors des inoubliables soirées STAPS du temps de la fac : une bouteille de Despe avec un citron au niveau du goulot et la soirée était bien partie (le tout avec modération bien sûr). Puis, il y a eu la découverte de la Desperados Red. Je me souviens exactement où j’ai connu et bu ma première Desperados Red : c’était au Crystal Bowling à Wittelsheim. Ne me demandez pas comment ou pourquoi je me souviens de ça mais je m’en souviens comme c’était hier. Une petite pub sur la table pour annoncer la nouvelle création, et hop ! Testée et directement adoptée.

Bon, depuis le Picon est repassé largement devant la Despe lors de mes sorties au restaurant ou au bar mais de temps en temps, ça ne fait pas de mal. J’aime particulièrement le goût de la Despe, enfin, surtout de la Tequila en fait. Et le mélange de tout dans une bière, c’est un régal.

 

Mon info en plus

 

Je vous ai parlé du packaging des bouteilles de Desperados et le fameux atelier de création d’étiquettes. Et bien voici l’adresse où vous pouvez créer vous-même vos étiquettes de bière !

L’atelier Desperado est très simple d’utilisation et il ne faut pas forcément un grand sens artistique pour faire une étiquette de bouteille qui ressemble à quelque chose de sympa visuellement.

D’ailleurs, voici l’étiquette de j’ai créé ce soir (au format fond d'écran)


9860d47731db4492a48b776d96e2eaf2

Ma création du jour

 

N’hésitez pas à vous amuser également et demandez à vos amis de participer aux créations. Vous pouvez même commander 3 bouteilles de 33 cl de votre création pour 6,45€ ! Si c’est pas merveilleux tout ça. J’ai commandé ma création, voici le résulat : 


Desperados-0544.JPG

 

Desperados-0543.JPG

 

 

Attention, je rappelle que l’alcool est à consommer avec modération (bien qu’on ne sache toujours pas qui c’est).

Et vous ? Vous êtes aussi dans l’esprit Desperados ? Vous préférez autre chose ?

 

Verdict

 

facebook-jaime

 

Repost 0
Published by unjourunemarque.over-blog.com - dans Vie courante
commenter cet article
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 19:06

UGC

UGC-Cine-Cite-u.jpg

 

 

 

Pourquoi UGC ?

 

 

Parce qu’aujourd’hui, je suis allé voir mon dernier film en tant qu’abonné UGC (The Company Man).

 

Mon avis

 

UGC, c’est une très grande machine du cinéma : de gros complexes avec des dizaines de salles et donc, des dizaines de films.

Côté programmation, j’ai rarement eu à me plaindre. Les films que je voulais voir étaient diffusés et on y trouvait tout le temps les « gros » films, boostés par une communication accrue.

Mon moment préféré au cinéma ? Les bandes-annonces. Rien de mieux pour faire son prochain programme ciné. Du côté d’UGC, on a en gros 7-8 minutes de bandes-annonces pour autant de publicité. Récemment, l’UGC de Strasbourg (situé près de la place de l’Etoile) s’est doté de salles pouvant accueillir la technologie 3D. Dans un premier temps en retard, UGC propose de plus en plus de films en 3D. Il faut pour cela acheter une paire de lunettes 3D, directement au cinéma, pour 1€.

En parlant tarifs justement, c’est là le gros point noir d’UGC (et du cinéma en général par ailleurs) : 10,10€ la place de ciné ! Alors bien entendu, il existe de nombreuses réductions (étudiants, mineurs, avant 12h, carte Culture) et des « Cartes UGC » permettant de payer moins cher, mais les prix restent abusifs.

Comme je l’ai rapidement évoqué, j’étais abonné au programme UGC Illimité : pour 19,80€ par mois, je pouvais aller au cinéma autant de fois que je voulais. A l’époque où j’étais étudiant (et donc où j’avais du temps), ça valait vraiment le coup. Mais là, j’ai plus le même intérêt pour le cinéma et du coup, ma carte ne me sert que très peu (et pourtant, j’habite à 2 minutes chrono du cinéma).

Donc, il me reste la possibilité d’acheter une carte UGC 5 : 5 places de cinéma, valable du dimanche soir au vendredi soir, pour 29,75€ (5,95€/place) et à utiliser dans les 60 jours.

Une carte UGC 7 : 5 places de cinéma mais valable tous les jours pour 39,50€ (7,90€/place).

Ou encore, payer plein pot : 10,10€ la place. Ajouter à ça 1€ pour des lunettes 3D et 2€ pour une majoration « film 3D » (parce que ça coute cher à l’investissement et qu’il faut bien rentabiliser la chose…). Soit une jolie facture de 13,10€ ! (mais on ne paye les lunettes qu’une seule fois).

Et avec ça, on a juste le droit de voir son film. Pas de pop-corn ni de boisson. Et là aussi, les prix pour ces choses-là s’envolent : un couple avec deux enfants qui vient au cinéma peut se retrouver rapidement avec 30 ou 40€ de dépenses ! Juste pour aller voir un film. Suffit de tomber sur un navet pour vraiment se sentir arnaqué.

De plus, UGC avait fait des vagues suite aux nombreux problèmes qu’ils avaient eu avec des spectateurs qui venaient avec des boissons et/ou à manger de l’extérieur : accès à la salle interdit si on avait sa propre bouteille d’eau ou son sandwich… Ça n’a pas amélioré l’image d’UGC sur le coup. Depuis, je n’en entends plus trop parler  mais en même temps, c’est compréhensible : une place de ciné au prix d’un MacDo. En plus, avec les offres cinéma de McDo (un menu + 1 place), on ne peut même pas tranquillement venir finir son dessert ou sa boisson au ciné !

 

Mon info en plus

 

Le cinéma 3D avait fait une entrée fracassante dans le monde du cinéma avec Avatar et on avait eu droit à de nombreux avis, très partagés : ceux qui saluaient la beauté de la réalisation et ceux qui disaient que le film n’était que beau (et le scénario inexistant).

Personnellement, je n’ai pas encore vu de film en 3D et je n’ai pas vraiment l’impression que cela soit si apprécié : outre le prix plus cher qu’un film classique, le format 3D n’est peut-être pas forcément mieux que le format classique. Pour certaines scènes peut-être, mais pour un film entier ? Pas si sûr…

D’ailleurs, lors de la sortie d’Avatar 3D, on avait également beaucoup parlé des publicités 3D qui précédaient le film, surtout Haribo. La pub en elle-même n'est pas révolutionnaire mais le fait de pouvoir "attraper" les bonbons, c'est à coup sûr un bon coup de pub !

Si vous avez des lunettes 3D, voici la pub (sinon, ça ne servira pas à grand-chose à part exploser vos yeux)

 

 

Pub Haribo 3D

 

Et vous ? Vous fréquentez aussi les gros complexes ou vous êtes plutôt petit ciné en ville ?

 

Et le cinéma 3D ?

 

Verdict

 

facebook-dislike

 

Source : Publigeekaire

 

Repost 0
Published by unjourunemarque.over-blog.com - dans Vie courante
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 23:56

Wii

wii-logo3.jpg

 

 

Pourquoi la Wii ?

 

Parce que je viens d’acquérir un nouveau jeu : Goldeneye. Depuis le temps que je le voulais…

 

Mon avis

 

La Wii a été une grande révolution au niveau des jeux vidéo. J’ai toujours été fan des consoles Nintendo, j’ai d’ailleurs eu pas mal de consoles : Gameboy, DS, Super Nintendo, Nintendo 64, Gamecube et la Wii.

La Wii, m’a séduite grâce à la nouvelle possibilité qu’elle offrait à l’époque. Grâce à ces manettes, elle permet de réaliser de nombreuses actions et sollicite le corps, le mouvement. Bien entendu, Microsoft a poussé la chose plus loin avec Kinect où le joueur est la manette.

Mais la Wii, ce n’est pas seulement sa manette qui reproduit le mouvement. C’est avant tout l’univers Nintendo ! Mario et ses amis dans les jeux comme Mario Party, Mario Kart et un de mes préférés : Super Smash Bros Brawl. On retrouve de nombreux opus des anciennes consoles sur la Wii. Ainsi, Super Mario Bros a été revisité et propose maintenant de jouer de 1 à 4 joueurs : soirées endiablées garanties.

La console Wii fait maintenant partie de ma vie quotidienne grâce aux jeux de sports qui permettent d’avoir un semblant d’activité physique. Et c’est mieux que de ne rien faire devant une énième émission de télé réalité dont les grandes chaines ont le secret. Ce qui est également génial avec la Wii, ce sont tous les accessoires qui sont disponibles. Certains me diront que c’est pour augmenter le CA de Nintendo, certes, mais je le prends plus comme une aide supplémentaire. En effet, la plupart des accessoires facilitent certains jeux et ne sont pas nécessaires pour jouer normalement (sauf exception comme la balance Wii Fit). Ainsi, même les gens qui ont des difficultés ou les enfants peuvent s’amuser sans devoir passer des heures à s’entrainer pour maitriser ce mode de jeu particulier.

La Wii est donc une console familiale et pour tout âge : on aime ou on n’aime pas l’univers Nintendo. Pour ma part, j’y adhère !

 

Mon info en plus

 

Goldeneye, ce jeu sur lequel j’ai passé tellement de temps avec mes amis, est enfin disponible sur Wii. Mais là encore, grosse déception pour les modes de jeu que j’apprécie le plus : le mode multijoueurs avec des bots (joueurs contrôlés par l’ordinateur) et le mode coopération. A part ces deux gros points noirs, ça reste Goldeneye : un jeu d’espion comme on en voit au cinéma et qui rappelle simplement l’opus qu’on avait abandonné sur la Nintendo 64.

Je sens que les parties en multijoueurs vont de nouveau être intéressantes ! Pour avoir testé une petite heure déjà en solo, le déroulé des missions est excellent : mélange entre mission et petites cinématiques. Sans en faire de trop, cela nous permet d’être complètement dans la mission. J’ai testé que la première mission avec le niveau le plus bas et ça me suffit pour le moment. Le temps de me faire la main (j’aurais dû mourir 20 fois mais le mode débutant doit rendre plus solide) !

 

Et vous ? Vous jouez sur quelle(s) console(s) ?

 

Verdict

 

facebook-jaime

 

Source : cybermondaywii

Repost 0
Published by unjourunemarque.over-blog.com - dans Vie courante
commenter cet article
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 23:32

dna_logo.jpg

 

 

Pourquoi les DNA ?

 

Parce que depuis quelques temps déjà, c’est mon rituel quotidien du matin : café + DNA.

 

Mon avis

 

Les DNA, c’est un peu le quotidien incontournable dans le Bas-Rhin. Par contre pour le Haut-Rhin, c’est plus l’Alsace qui est roi. Chacun son département donc (et chacun sa ligne éditoriale) mais les DNA ont quand même des éditions haut-rhinoises (Guebwiller-Colmar, Saint Louis-Altkirch).

Les DNA comportent 4 feuillets principaux : actualité internationale et nationale, actualité régionale, sport et enfin informations locales. Pour ma part, ce qui m’intéresse tout particulièrement, ce sont les cahiers Sport et Infos locales. Les infos régionales pour se tenir au minimum au courant mais les actualités nationales et internationales, non.

J’aime particulièrement le format du journal qui permet de s’y retrouver facilement et qui permet de partager le journal sans forcément être coupé dans le cahier dans lequel on est plongé. Au niveau du contenu, pas grand-chose à redire. J’ai souvent assez d’informations quand je lis les DNA. Pour avoir un supplément d’informations sur un sujet, les journaux ou magazines spécialisés restent de rigueur, voire Internet.

A Strasbourg, je pense que beaucoup de monde lis les gratuits surtout les personnes utilisant les transports en commun. Mais ça ne vaut pas un bon journal. J’ai été habitué par mes parents à avoir le journal à la maison tous les jours. Ça doit jouer dans le fait que je lis le journal alors que les informations sont disponibles sur Internet également. Ce support papier, le papier journal est encore beaucoup apprécié je pense surtout pour les personnes moins consommatrices d’informations issues d’Internet. Lire son journal et pas son pc, ça reste quand même un bon plaisir. Si on ajoute à ça une bonne tasse de café pour bien démarrer la journée, c’est presque aussi bien qu’un moment Nutella.

Le seul petit reproche qu'on peut trouver à quotidien de ce type, c'est le prix. Ce n'est pas exhorbitant certes, mais par mois, ca revient aussi cher que son abonnement Internet. Et quand on sait que d'autres sources d'informations sont gratuites (via les journaux gratuits hein, pas Internet), cela peut être un budget qui peut sauter si on a besoin de serrer un peu la ceinture.

 

Mon info en plus

 

Les DNA ne se limitent pas à 4 carnets à lire. En effet, on peut retrouver de nombreux suppléments presque tous les jours : carnet Emploi, Immo, Magazine TV, Version Fémina, cahier Sorties et Culture,…

On pourra même trouver de temps en temps un supplément sur un événement dont le journal est partenaire : c’est aussi une bonne chose car vu le nombre de lecteurs, ça permet de promouvoir des événements dont on n’entend pas forcément parler ou qui n’ont pas forcément les moyens de communiquer.

En parlant d'événement, dans le cadre d’un match de Coupe de France de basketball féminin entre la SIG et Bourges (meilleur club français féminin de tous les temps), j’ai eu le droit à mon affiche dans les DNA avec un joli article focus sur la rencontre (qui se déroulait en lever de rideau des hommes) : croyez-moi, ça fait chaud au cœur de voir sa création publiée !

 

Et vous ? Vous êtes aussi adepte du journal au petit matin ?

 

Verdict

 

facebook-jaime

Repost 0
Published by unjourunemarque.over-blog.com - dans Vie courante
commenter cet article

Présentation

  • : Un jour, une marque
  • Un jour, une marque
  • : Mon avis sur les marques que je peux croiser chaque jour.
  • Contact